Décorations lumineuses dans les rues du Mans

L’écologie triste, c’est la votre, M. Le Foll.

A l’occasion du lancement des festivités de Noël 2022, le maire du Mans, qui se prétend écologiste, a saisi l’occasion pour dénoncer une forme d’écologie qu’il qualifie de triste.

Le Foll, Noël et l'écologie triste. Des guirlandes gaspillent beaucoup d'électricité dans les rues de Le Mans.
Le Foll, Noël et l’écologie triste

Gaspiller, gaspiller, et s’en vanter. Oui, ce sont des ampoules Led, qui consomment peu. Mais en faut-il autant ? Et d’où viennent-elles, ces ampoules, ces guirlandes, ces décorations ? De Chine, probablement. Et évalue-t-on leur impact sur la vie nocturne, des oiseaux, des insectes ? Car le CO2 n’est pas l’unique problème que nous devons prendre à bras le corps. La disparition de la biodiversité des espèces en est un probablement aussi grand, si ce n’est plus !

La tristesse c’est quand les oiseaux ne chantent plus, parce qu’il n’y a plus d’insectes, parce que les ministres de l’agriculture successifs ont laissé agir les lobbies des pesticides… A Noël, on peut se retrouver sous des guirlandes réutilisables d’une année sur l’autre. A Noël, on peut partager un vin chaud sans toute cette lumière clinquante. A Noël, on peut festoyer joyeusement sans pour autant consommer n’importe quoi. On peut fêter Noël joyeusement tout en étant décroissant.

Être fier de continuer à emmener l’humanité vers sa perte, voilà la ligne politique de M. Le Foll. Elle participe à la tristesse qui parcourt la génération de ceux et celles qui savent les défis qui les attendent à force que les décisions qui doivent être prises le soient et les économies, notamment énergétiques, soient enfin réalisées.

L’écologie, M. Le Foll n’en a toujours pas compris le principe. Regardez un dictionnaire, cher monsieur le maire du Mans. Il y est écrit que l’écologie est une « doctrine visant à un meilleur équilibre entre l’homme et son environnement naturel ainsi qu’à la protection de ce dernier« . L’environnement, c’est ce qui nous entoure, ce sans quoi nous ne pouvons vivre. Ni même survivre.

Et cette gabegie de consommation électrique, alors qu’on doit faire preuve de sobriété, est bien la preuve que vous vous fichez bien de ceux qui arriveront après vous… Les générations futures, que l’on retrouve dans vos discours, mais pas dans votre mode de pensée.

Faire la fête, ce n’est pas jeter l’électricité par les fenêtres. Et il est tout à fait possible d’être festif et sobre. Encore faut-il le vouloir !

Ludovic Bu, Conseiller municipal au Mans, écologiste

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *